Oranger : variétés, plantation et entretiens

Oranger : variétés, plantation et entretiens

Mon Coach Jardin ce sont des cours de jardinage à domicile par des professionnels.
Réalisez vos projets en toute sécurité grâce aux conseils et astuces de pros à domicile

Espèce cultivar, faisant partie des grandes variétés d’agrumes, l’oranger est très apprécié pour ses fruits juteux, acidulés ou sucrés et exceptionnellement parfumés. Bien qu’il se plaise dans une situation chaude et ensoleillée, l’oranger est une plante très rustique qui tolère parfaitement les températures basses. Facile à cultiver mais aussi à entretenir, voici des conseils indispensables pour augmenter votre récolte et obtenir des fruits plus savoureux. 

Oranger : description et caractéristiques

L’oranger est une espèce hybride, issu probablement par le croisement du pamplemoussier “Citrus maxima” et du mandarinier “Citrus deliciosa”, deux espèces appartenant à la famille des Rutacées. Comme toute espèce d’agrumes, l’oranger présente un feuillage persistant, de forme ovale, à l’aspect brillant et qui contient une essence très parfumée caractéristique des agrumes. Il possède des tiges rigides formant une belle touffe dense arrondie, décorée vers l’automne par de jolies petites fleurs blanches odorantes. On peut trouver des variétés de petites tailles à peine 1 mètre de hauteur et des variétés plus hautes qui peuvent dépasser plus de 8 mètres de haut. L’oranger est caractérisé par ses fruits à la peau épaisse qui renferme des glandes aromatiques et à l’intérieur par de nombreux pulpes qui donnent du jus plus ou moins acidulés. L’oranger est un arbre très vigoureux qui peut durer jusqu’à une centaine d’année et a la capacité de produire de bons fruits chaque année à condition qu’il soit bien entretenu. Il peut être cultiver en pot, en bac ou en pleine terre suivant l’espèce. 

Oranger : les variétés

On recense plus de 1800 espèces d’oranger dont les grandes catégories sont :

Les Navels 

Les Navels sont caractérisés par la présence d’une sorte de “nombril” comme un autre petit fruit accolé au sommet du fruit. Cette variété a la chair très juteuse et parfumée, quasiment dépourvue de pépins. Parmi les variétés Navels il y a :

  • Les Navels qui produisent de gros fruits juteux avec peu de pépins avant la moitié du mois de décembre. 
  • Les “Navelate” se récoltent vers janvier à mars.
  • Les “Naveline” fructifient vers l’été.

Les oranges blondes 

Les oranges blondes se démarquent par leur richesse en jus. Ce sont des variétés tardives qui fructifient vers le mois de décembre à juillet. On citera entre autres : 

  • Les “Valencia Late” donnent des fruits de taille moyenne, à la peau fine, de couleur claire et avec une grande teneur en jus légèrement acidulé. 
  • Les “Salustiana” produisent des fruits ronds de taille moyenne, légèrement aplati au sommet, à la chair très juteuse et à la saveur douce. 

Les sanguines 

Les oranges sanguines ont la propriété de virer au bleu dès que la température descend à moins de 13°C. Le jus contient de l’anthocyanine, un colorant naturel qui réagit sous les basses températures. Certaines variétés ont une coloration plus ou moins rouge selon les conditions climatiques de la région. Parmi les variétés sanguines, on citera :

  • Les “Maltaise demi-sanguine” qui donnent des fruits ronds très gustative présentant une note de couleur rouge sur l’écorce et la pulpe.
  • Les “Moro” produisent des fruits moyens pourpre qui a tendance à prendre une teinte plus foncée sous la chaleur. 
  • Les “Sanguinea” sont caractérisés par leurs fruits oblongs à la peau légèrement rouge et à la chair juteuse très sucrée teintée d’une petite acidité.

Le bigaradier

Les bigaradiers produisent des fruits très acides et parfois amère. Ce sont :

  • Les “Citrus aurantium”, des espèces très rustiques qui peuvent résister jusqu’à -10 °C. Ils sont parfaits pour préparer de la marmelade. 

Les “myrtifolia” sont des variétés très fructifères et décoratives par leur petite taille.

oranger

“Cultiver un potager, ce n’est pas seulement produire ses légumes, c’est apprendre à s’émerveiller du mystère de la vie.”

P. Rabhi

Oranger : semis, plantation et entretiens 

Semis

Relevez les pépins issus des fruits qui ont dépassé la maturité. Désinfecter au fongicide puis séchées à l’ombre. Une fois les graines sèches, semez en godets sous serre ou sur place en pleine terre dans un substrat riche et bien drainant. Vous pouvez procéder au repiquage dès que les jeunes orangers auront atteint les 20 cm de haut. 

Plantation

Le printemps est la période idéale pour planter l’oranger, ainsi il aura assez de temps pour se régénérer avant l’arrivée du froid. Il apprécie spécifiquement les endroits chauds bien abrité des vents afin de limiter la perte des fleurs. L’oranger se cultive dans un sol bien drainé, consistant et riche en humus. Les sols sableux bien aérés sont les plus favorables au développement des agrumes. Evitez les terres calcaires, argileuses lourdes et stagnantes qui ont tendance à pourrir les racines. 

Installez le jeune plant d’oranger en pleine terre dans une préparation de sol composé de sable fin, de gravier ou de sable grossier et d’un peu d’argile. 

Pour la culture en pot ou en bac, composez un mélange de terre de jardin non calcaire et de terreau.

Terminez la plantation par un arrosage copieux. 

Entretien

Arrosage

L’oranger a besoin d’un bon apport en eau pendant les premières années de sa croissance. Créez une cuvette autour du pied du plant pour favoriser la gestion d’eau. L’arrosage doit se faire régulièrement et en quantité suffisante pendant les périodes chaudes. Stoppez les arrosages pendant les temps froids. Utilisez de l’eau douce ou de l’eau de pluie récupérée pour l’arrosage. L’eau du robinet peut être trop calcaire et peut endommager la plante. 

Fertilisation

Les orangers en pleine terre ont besoin d’un apport en engrais riche en azote au moins 3 fois par an. La première fertilisation se fera vers le mois de mars, ensuite en mai ou juin. Enfin à l’automne, au cours duquel vous ajouterez à l’engrais une dose de fumure phospho-potassique pour favoriser la fructification et la saveur des fruits.

En ce qui concerne les plantes en pot, apportez des granulés d’engrais azoté une fois pendant tout le printemps et de l’engrais phospho-potassique en été.

Soit 1 fois par mois au printemps avec un engrais azoté (mélangé à l’eau d’arrosage).

Taille

La taille ne s’opère qu’à la troisième année de la croissance et doit se faire à la fin de l’hiver avant l’entrée du printemps. Chez les plantes avancées, n’hésitez pas à supprimer les branches trop vieilles qui risquent de diminuer la floraison. 

Oranger : maladies et ennemis nuisibles

Les orangers en pleine terre sont très sensibles aux maladies cryptogamiques dont principalement la gommose parasitaire. Il s’agit d’une maladie provoquée par un champignon appelé Phytophtora qui se manifeste par la craquelure de l’écorce et par la formation de gomme sur les feuilles. Ces dernières ont tendance à jaunir puis finissent par tomber. Une mauvaise gestion de l’humidité est à l’origine de la prolifération de cette maladie; cependant, pensez à installer la plante dans un sol bien drainé. 

Des virus apportés par les pucerons peuvent également contaminés les orangers : la tristeza, une maladie virale qui fait des dégâts importants dans les vergers. Ce virus affecte très rarement les plantes de jardin. La maladie se traduit par le blanchiment des nervures foliaires, par un amortissement du développement des fruits et qui prennent une teinte bronzée. Le pire, c’est la contamination intégrale de l’arbre. L’élimination du sujet est donc obligatoire. 

Les pucerons n’épargnent pas non plus les orangers d’intérieur. Leur présence s’accompagne le plus souvent de champignons qui souillent les feuilles avec des taches noirâtres. Nettoyez les feuilles à l’eau savonneuse puis pulvérisez d’huile blanche pour tuer les pucerons.

Jardiner à la campagne
Jardiner à la campagne
Jardiner en ville
Jardiner en ville
Aménager mon extérieur
Aménager mon extérieur
cadeau jardinage
Offrir une carte cadeau

1H | VISITE CONSEIL À DOMICILE

• Rencontre avec le coach à domicile
• Validation de la faisabilité de mes projets
• Planifier & budgétiser mes travaux
• Réalisation d’un calendrier personnalisé
• 50% de crédit d’impôt

 78€ soit 39€

après réduction d’impôts

Envie d’en apprendre plus.

Faites appel à nos coachs travaux et découvrez nos cours de bricolage à domicile.

Un projet de décoration : Nos architectes d’intérieur sont là pour vous aider.

Un projet jardinage : Découvrez nos cours de jardinage à domicile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *