Comment faire son hormone de bouturage maison ?

Comment faire son hormone de bouturage maison ?

Mon Coach Jardin ce sont des cours de jardinage à domicile par des professionnels.
Réalisez vos projets en toute sécurité grâce aux conseils et astuces de pros à domicile

Faire une multiplication par bouturage peut être lent et parfois inabouti. Pour ces raisons, et pour bien d’autres, l’utilisation d’une hormone de bouturage est nécessaire. Il s’agit de produits chimiques ou naturels qui renferment les éléments nutritifs permettant de favoriser l’enracinement des boutures. Découvrez l’importance de cette substance sur les boutures ? Voici quelques recettes pour fabriquer de l’hormone de bouturage fait maison et 100% naturels. 

Hormone de bouturage maison : qu’est-ce que c’est ?

Si chez l’Homme l’oestrogène et les progestérones sont les fameuses hormones qui permettent la multiplication, chez les plantes il s’agit de l’auxine. Malheureusement, la présence de cette phytohormone est minime au niveau des tiges. Voilà pourquoi, la multiplication par bouturage est parfois lente. Pour stimuler la formation des racines au niveau des fragments de bouture, les jardiniers utilisent des hormones de bouturage. Jadis, les phytohormones étaient essentiellement préparées à partir de végétaux. Ce n’est qu’un peu plus tard que les hormones issues des produits de synthèse où les hormones chimiques ont fait leur apparition. Bien qu’elles soient aussi efficaces, elles ne sont pas sans conséquence. Il est ainsi préférable de se tourner vers les méthodes naturelles qui vous feront faire des économies et qui sont soucieuses de l’environnement. 

Hormone de bouturage maison : son importance

Outres de jouer le rôle de stimulant, d’autres raisons peuvent vous inciter à utiliser les hormones de bouturage naturelles. Elles permettent non seulement l’enracinement des boutures, mais favorisent également la croissance des jeunes plants. Les hormones de bouturage ont les propriétés bactéricides et antifongiques. Elles empêchent ainsi l’infection des plantes blessées après une quelconque coupure ou la taille tout en accélérant la cicatrisation. Les hormones naturelles regorgent de nutriments et de Vitamines; cependant, quelques doses de ce produit vont améliorer la qualité de vie des plantes et les revitaliser. 

Hormone de bouturage maison : différentes recettes d’hormone de bouturage naturelle

L’eau de saule

Pour préparer une hormone de bouturage à l’eau de saule, choisissez des branches plus jeunes qui n’ont pas plus de 0,5 cm de diamètre. Celles-ci renferment de l’acide indole butyrique, une hormone qui permet l’enracinement. Néanmoins, vous pouvez préparer votre eau de saule à partir des branches plus vieilles. Dans ce cas, elle ne constitue pas en elle-même une “hormone de bouturage”.  Elle contient toutefois une substance encore également intéressante qui va favoriser l’enracinement rapide des boutures : la salicyline. Cet élément a la propriété :

  • d’accélérer la fermeture des stomates au niveau des lésions et empêcher ainsi la perte d’eau et de sève au niveau du rameau ;
  • de sécréter des substances anti-pathogènes qui favorisent la cicatrisation des plaies.

Voici comment préparer une eau de saule : 

Vous aurez besoin de quelques tiges de saule; cela peut être prélevé sur des variétés pleureuses, blanches ou tortueuses; de l’eau douce ou de l’eau de pluie et un récipient. Mettez les branches, préalablement coupées sur 5 à 10 cm dans le contenant puis ajoutez de l’eau jusqu’à les recouvrir. Laissez tremper de 3 à 4 semaines jusqu’à ce que l’eau change de couleur. Filtrez la préparation avant de l’utiliser. 

Hormone de bouturage maison

“Cultiver un potager, ce n’est pas seulement produire ses légumes, c’est apprendre à s’émerveiller du mystère de la vie.”

P. Rabhi

L’eau de ronce

La ronce a tendance à s’enraciner facilement lorsque l’une de ses branches vient à s’enfouir dans le sol. Elle est relativement riche en phytohormones ce qui favorise son enracinement. Voilà pourquoi les jardiniers ont décidé d’extraire de cette plante les éléments qui pourront également faire profiter les autres végétales. 

Pour faire une eau de ronce, vous utiliserez les racines. Hachez ces dernières finement puis laissez macérer dans de l’eau pendant 24h. 

Les grains d’avoine

Les graines d’avoine peuvent être une bonne alternative à l’hormone de bouturage. Néanmoins, pour rendre le produit efficace, choisissez des graines à leur première phase de germination. À cette étape, les grains vont sécréter de l’auxine au niveau l’apex du coléoptile. On pourra ainsi extraire une quantité importante de phytohormones. 

Pour le faire, réalisez une petite ouverture à la base des tiges de bouture afin d’insérer les graines d’avoine. Vous pouvez maintenir le grain dans la tige avec une ficelle naturelle comme le raphia ou feuille végétale. Il ne vous reste plus qu’à mettre votre bouture en terre et veillez à maintenir le substrat toujours humide. 

NB : Les grains d’orge ou de blé peuvent parfaitement remplacer les graines d’avoine.

Poudre de cannelle

La cannelle est une épice qui possède différentes qualités intéressantes pour les plantes. C’est un produit naturel antifongique,  bactéricide et insectifuge. Elle peut être une alternative à l’hormone de bouturage, non pas pour permettre la formation des racines mais pour rendre les conditions favorables à l’enracinement. 

Il vous suffit de tremper la partie basse du fragment de  bouture dans la poudre de cannelle avant de la planter. Découvrez ici d’autres utilisations de la cannelle au jardin.

 

L’aspirine

La présence de l’acide indole butyrique dans l’aspirine favorise le développement des racines au niveau des boutures. Dissolvez quelques comprimés dans un peu d’eau puis trempez la base des boutures avec cette pâte. 

 

L’urine et la salive

L’urine et la salive contiennent également une quantité non négligeable d’auxine. Il vous suffit de tremper le bout de la bouture dans un peu d’urine ou de cracher sur la base de la tige. Vous obtiendrez les mêmes résultats qu’avec les eaux végétales.  

Hormone de bouturage maison : autres alternatives à l’hormone de bouturage

Il existe des techniques simples mais qui fonctionnent parfaitement pour bouturer certaines plantes. Vous pouvez utiliser la pomme de terre pour bouturer les rosiers. Les fragments de boutures vont puiser les nutriments et l’eau contenue dans la pomme de terre pour s’enraciner. Pour le faire, coupez les boutures en biseau puis piquer les tiges dans le légume. Dès que les rosiers auront formé de nouveaux bourgeons, vous pouvez les planter directement en terre ou en pot avec la pomme de terre.

Jardiner à la campagne
Jardiner à la campagne
Jardiner en ville
Jardiner en ville
Aménager mon extérieur
Aménager mon extérieur
cadeau jardinage
Offrir une carte cadeau

1H | VISITE CONSEIL À DOMICILE

• Rencontre avec le coach à domicile
• Validation de la faisabilité de mes projets
• Planifier & budgétiser mes travaux
• Réalisation d’un calendrier personnalisé
• 50% de crédit d’impôt

 78€ soit 39€

après réduction d’impôts

Envie d’en apprendre plus.

Faites appel à nos coachs travaux et découvrez nos cours de bricolage à domicile.

Un projet de décoration : Nos architectes d’intérieur sont là pour vous aider.

Un projet jardinage : Découvrez nos cours de jardinage à domicile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *