Chenille processionnaire : que faire ?

Chenille processionnaire : que faire ?

Mon Coach Jardin ce sont des cours de jardinage à domicile par des professionnels.
Réalisez vos projets en toute sécurité grâce aux conseils et astuces de pros à domicile

La chenille processionnaire est la forme larvaire d’un papillon de nuit. Nichant particulièrement sur les branches des pins, les larves sont dangereuses pour l’arbre, pour l’homme ainsi que les espèces animales qui entrent en contact avec elles. Parlons un peu des particularités de cet insecte, son cycle de vie, les dangers qu’elle peut engendrer et comment s’en débarrasser.

 

Chenille processionnaire : particularités et cycle de vie

Ses cocons en soie habillent les aiguilles des pins d’octobre à novembre, et les chênes de mai à juin. On appelle les chenilles processionnaires ainsi pour leur mode de déplacement ; elles se déplacent en groupe, aligné en file indienne. La larve est une chenille de quelques millimètres de longueur, de couleur brune noirâtre avec des taches rougeâtres sur le dessus. Sa face ventrale est jaune et son corps est couvert de poils très allergisants causant des réactions allergiques graves. Se nourrissant des aiguilles de pins, les chenilles processionnaires entraînent également l’affaiblissement de l’arbre. Durant l’été, les larves se muent en papillon de nuit. Les femelles vont pondre leurs œufs sur les branches et les aiguilles de pin ou d’autres espèces d’arbres suivant leur choix. 150 à 200 œufs sont bien emballés dans un nid de soie dans lequel l’environnement est propice au développement des futures larves. Après cinq à six semaines, les larves de seulement quelques centimètres vont sortir du nid. Les larves vont muer jusqu’à 5 fois avant d’atteindre la forme adulte de papillon de nuit. Les 3 premières mues vont s’effectuer dans les nids aux mailles relâchées pendant l’été. La quatrième mue se fera à l’arrivée du printemps et les chenilles vont tisser des cocons plus feutrés pour préparer l’arrivée de l’hiver. La croissance des chenilles peut s’accélérer par la variation de la température. Elles se développent plus rapidement dans un climat chaud. Au printemps, elles sortent de leur cocon pour aller se réfugier dans la terre et y tisser leur cocon pour leur transformation à la taille adulte. Elles y restent pendant des mois avant de se transformer en chrysalide puis se métamorphosent en papillon de nuit. Le cycle se poursuit. 

“Cultiver un potager, ce n’est pas seulement produire ses légumes, c’est apprendre à s’émerveiller du mystère de la vie.”

P. Rabhi

Chenille processionnaire : pourquoi sont-elles dangereuses ?

Les chenilles processionnaires sont dangereuses pour deux raisons principales :

  • Pour les arbres qui les abritent : les chenilles se nourrissent des aiguilles de pin et entraînent ainsi la défoliation de l’arbre. Le pin ou le sapin infesté de chenilles processionnaires à tendance à s’affaiblir et perdre totalement ses feuilles. Les toiles de soie prennent place sur les hauteurs des arbres. 
  • Pour l’homme et pour certains animaux, l’entrée au contact avec ses poils urticants entraîne des réactions allergiques graves. Les poils des chenilles processionnaires sont terminés par des petites poches contenant de la toxine. La libération de la toxine dans l’organisme provoque des démangeaisons et des urticaires. 

 

Chenille processionnaire : comment s’en débarrasser ?

Il existe différents moyens pour procéder à l’élimination des chenilles processionnaires et ce, en tenant compte du cycle de développement de l’insecte. 

  • Traitement biologique à effectuer d’octobre à novembre à leur premier stade larvaire. Cette méthode consiste à appliquer du produit à base de Bacillus thuringiensis kurstaki sur les feuilles des arbres. Le produit est uniquement efficace pour les larves à ce stade. 
  • Traitement chimique à appliquer pendant les saisons d’hiver sur les larves au stade 3. Cette technique consiste à traiter les larves avec un insecticide de la famille des benzoylurées dont le diflubenzuron.
  • Lutte mécanique de novembre en avril : elle consiste à couper les branches infectées porteuses de nid, de cocon… Ce procédé doit être effectué avec précaution ; la personne doit être bien équipée de gant, de lunette et de combinaison pour éviter d’entrer en contact avec les poils de larves. 
  • Lutte biologique par piégeage des papillons de nuit ou par l’implantation des oiseaux qui se nourrissent des larves comme les mésanges bleues et les charbonnières. Certains insectes omme le grand calosome, le carabe et plusieurs espèces de guêpes se nourrissent également des chenilles processionnaires. 
Jardiner à la campagne
Jardiner à la campagne
Jardiner en ville
Jardiner en ville
Aménager mon extérieur
Aménager mon extérieur
cadeau jardinage
Offrir une carte cadeau

1H | VISITE CONSEIL À DOMICILE

• Rencontre avec le coach à domicile
• Validation de la faisabilité de mes projets
• Planifier & budgétiser mes travaux
• Réalisation d’un calendrier personnalisé
• 50% de crédit d’impôt

 78€ soit 39€

après réduction d’impôts

Envie d’en apprendre plus.

Faites appel à nos coachs travaux et découvrez nos cours de bricolage à domicile.

Un projet de décoration : Nos architectes d’intérieur sont là pour vous aider.

Un projet jardinage : Découvrez nos cours de jardinage à domicile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *